Total Recall - Philip K. Dick (1966)

De l'âge d'or à nos jours

Total Recall - Philip K. Dick (1966)

Messagepar neocobalt » Dimanche 02 Décembre 2007, 23h54

Total Recall
Souvenirs garantis, prix raisonnables
est une nouvelle de Philip K. Dick
traduit par Bernard Raison pour la Librairie Générale Française (1984),
et parue dans La Grande Anthologie De La Science-Fiction, Histoires de Mirages.
Titre original :
We Can Remember it for you Wholesale

Quand le rêve et le désir fusionnent pour donner naissance au fantasme, quand des sociétés discrètes comme Rekal Inc se proposent de vous implanter de faux souvenirs, il vous est dès lors facile de fuir la morne grisaille de votre petite existence si médiocre et banale ; un quotidien qui jalonne votre mémoire insipide de "souvenirs ordinaires et moyens". Mais êtes vous bien sûr que la nature médiocre de vos souvenirs atteste de leur authenticité ? Etes-vous sûr pour autant que l'illusion ne peut qu'être le lot de souvenirs d'héroisme et de grandeur ?

Ou quand la vérité dépasse la fiction.

A travers les motifs des manipulations mentales invasives, des souvenirs contradictoires et des épisodes psychotiques qui en découlent, Philip K. Dick déroule un scénario efficace et incisif, qui renverse les motifs de la psychanalyse avec une perversion délicieuse.

L'adaptation cinématographique

Les tiroirs à double fond de ce récit captivant ont rendu célèbre le personnage de Douglas Quail, sous les traits émaciés de Arnold Schwarzenegger, dans la célèbre adaptation au cinéma de cette nouvelle à la fois rigoureuse et déliée : Total Recall - Voyage au centre de la mémoire. Cette adaptation cinématographique, plus conventionnelle que l'original, est toutefois réhaussée par une hyperviolence trouvant un alibi dans la nature virtuelle qu'expose le contrat de réalité du film. Cet alibi vous est familier, puisque vous avez pu le retrouver avec bonheur dans le film Matrix.

Histoires de Mirages

Dans la préface des Histoires de Mirages de La Grande Anthologie de la Science-Fiction présentées par Gérard Klein, Jacques Goimard et Demètre Ioakimidis, Gérard Klein nous donne quelques éléments d'appréciation sur ce thème des mirages ;
à son sens :

"Dans la plupart des oeuvres de science-fiction, l'homme s'affirme, après certaines épreuves structurantes soigneusement choisies puis élaborées, comme devenant le maître - éventuellement déchu - de l'univers."

Ce point de vue restitue particulièrement le thème du "fantasme de maîtrise" présent dans ces récits des Histoires de Mirages où s'entrecroisent, en bordure du chaos, les quatres sommets de la psychée :

La psychose : où l'échec de la constitution du fantasme de maîtrise, de par les obstacles intérieurs insurmontables conduit à la fragmentation

La névrose : conséquence d'une élaboration partielle, du fait d'obstacles intérieurs mal résolus

La normalité : où le renforcement du fantasme de maîtrise, c'est à dire la constitution du soi ne trouve de limites à son expansion que dans les obstacles extérieurs, présumés objectifs, réels

Le nirvana : la dissolution du fantasme de maîtrise, comme neige fondant au soleil.

(Lire l'article original)
Avatar de l’utilisateur
neocobalt
Webmaster
Webmaster
 
Messages: 4296
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h29
Localisation: Paris

Messagepar Cryptide » Lundi 14 Avril 2008, 13h36

Je n'ai jamais lu la nouvelle de Dick mais connaissant tout de même bien l'auteur, le film de Verhoeven (réalisateur que je conchie, il faut le dire) lui rend un bien mauvais service. Déjà, le choix de Scharzie (j'arrive jamais à écrire son nom en entier à celui-là) pour incarner un personnage dickien est une vraie farce.
Pour rappel, les anti-héros dickiens sont souvent des loosers, des névrosés, des inadaptés qui traînent leur mal-être et sont toujours très passifs. Physiquement, je les imagine mal avec des biscotos et démolissant tout sur leur passage.
Quant au film lui-même... passé l'idée fascinante de départ (ô combien dickienne), on assiste pendant une heure trente à une simple course poursuite avec scènes de violence grattinées.
Comme souvent avec les adaptations de Dick, les réalisateurs se contentent de prendre le pitsch comme prétexte pour un film d'action.

Je ne rate jamais l'occasion de descendre ce film :twisted: et si j'ai un jour l'occasion de lire la nouvelle, je suis certain d'être conforté dans mon opinion.
Avatar de l’utilisateur
Cryptide
Membre 100
Membre 100
 
Messages: 204
Inscription: Vendredi 11 Janvier 2008, 01h02
Localisation: Belgique

Messagepar john.koenig » Lundi 14 Avril 2008, 16h58

Je l'aime bien moi ce film :( :wink:
Sinon pour en revenir à la nouvelle originale, elle est également parue dans "l'intégrale des nouvelles de K.Dick" éditée chez Denoël (collection lunes d'encre) sous le titre "souvenirs à vendre".
Je ne l'ai pas encore lue mais vous m'avez donné envie de m'y plonger pour donner mon sentiment par la suite (et je me referais bien le film pour pouvoir comparer :wink: ).
On m'appelle aussi "The.feud"
Retrouvez moi sur ma page facebook
Suivez mon fil twitter @jeanluckoenig
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
john.koenig
Administrateur - Maître des séries
Administrateur - Maître des séries
 
Messages: 3418
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h46
Localisation: Alpha Moonbase relayée via Toulouse

Messagepar erwelyn » Mercredi 16 Avril 2008, 03h25

Cryptide a écrit:....
Comme souvent avec les adaptations de Dick, les réalisateurs se contentent de prendre le pitsch comme prétexte pour un film d'action.

Je ne rate jamais l'occasion de descendre ce film :twisted: et si j'ai un jour l'occasion de lire la nouvelle, je suis certain d'être conforté dans mon opinion.


D'accord sur ce fait. Et c'est flagrant avec cette nouvelle dont l'adaptation est une sublimation de quelques pages où il ne se passe pas la moitié de ce que l'on voit dans le film.

Quant à descendre le film... Je crois qu'il sera peine perdue d'essayer de te convaincre de sa grande légitimité. S'il y a bien une chose contre laquelle on ne peut se battre, ce sont les à priori. :?
Donc, je respecte ton jugement et les arguments qui en sont la cause.

Néanmoins, pour les autres, je dirai que bien que grande amatrice aussi des oeuvres de Dick (les nouvelles, plus que les romans), il faut aussi quelques fois accepter de bien dissocier l'oeuvre originale de son adaptation. La liberté que prend Verhoeven en "comblant" les "vides" de la nouvelle peut lui conférer une certaine prouesse. Même s'il n'a pas forcément gardé tous les préceptes de l'oeuvre dickienne, il a quand même apporté sa pierre à l'édifice du cinéma SF.
De plus, et ce sont les spécialistes qui le disent, pas seulement moi, ce film est un des rares, jusqu'à il y a peu de temps, à avoir montré la planète Mars avec autant de réalisme. A l'époque où le film a été tourné, on en savait encore moins que maintenant et que ce soit ou non le fruit du hasard, Verhoeven a su recréer l'environnement martien, tel qu'il s'avère être.

john.koenig a écrit:Je l'aime bien moi ce film :( :wink:
Sinon pour en revenir à la nouvelle originale, elle est également parue dans "l'intégrale des nouvelles de K.Dick" éditée chez Denoël (collection lunes d'encre) sous le titre "souvenirs à vendre".
Je ne l'ai pas encore lue mais vous m'avez donné envie de m'y plonger pour donner mon sentiment par la suite (et je me referais bien le film pour pouvoir comparer :wink: ).

Tu vas être très surpris, voire déçu. Comme moi, tu as vu le film en premier. La nouvelle fait quelques pages. Elle est vraiment très courte... et l'on ne voit jamais le protagoniste sur Mars. En cela Verhoeven a tout créé. Ce qui n'est qu'à peine évoqué, il l'exploite à fond. En cela on peut dire que c'est une oeuvre bien à part "inspirée" de K. Dick mais très loin d'une adaptation fidèle, sans quoi, il ne se serait pas passé grand chose.
Indépendamment du film, la nouvelle évidemment est bien mais je dirai qu'elle est très loin de celles que j'affectionne le plus chez Dick. Non, en fait elle pas si bien que cela : j'entend déjà Cryptide hurler :D
Dernière édition par erwelyn le Mercredi 16 Avril 2008, 03h34, édité 1 fois.
Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
erwelyn
Administratrice martienne
Administratrice martienne
 
Messages: 1266
Inscription: Jeudi 03 Août 2006, 14h23
Localisation: CALVISSON (Gard)

Messagepar lolo992 » Jeudi 17 Avril 2008, 19h41

Il y a pas mal de temps que je l'ai vu et je pense qu'il a dû vieillir (ne serait ce surtout qu'au niveau effets spéciaux), mais j'estime que c'est un très bon film de SF qui donne une vision assez bonne de l'univers de P K Dick: réalité irréalité, Mémoire,manipulation... et tous les thèmes chers à notre auteur. En plus c'est l'un des premiers films où Schwarzy se remet en question: en acceptant la dérision.Le film contient de l'humour de l'action(beaucoup d'actions, quelques effets gores, un véritable scénario et une fin qui peut se prendre à plusieurs niveaux de lecture.Bref un bon spectacle.
La nouvelle de Dick est très très courte et j'estime que le développement de l'histoire dans le film est bien vu et respecte l'esprit de l'oeuvre originale.
A voir au 2ème voire 3 ème degré comme la plupart des films de Paul Verhoeven.
lolo992
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 341
Inscription: Jeudi 15 Février 2007, 01h03
Localisation: Denain Nord France

Messagepar Cryptide » Vendredi 18 Avril 2008, 23h31

j'entend déjà Cryptide hurler :D

Mais non, je ne vais pas hurler (raaaaaaaaaaahhh !!!) :wink:
Je m'en voudrais de troubler l'ambiance très cool de ce forum (contrairement à d'autres forums où le ton est désagréablement aggressif). Chacun ses goûts et je n'aime pas les outrances de Paul Verhoeven, voilà tout.
Mais pour en revenir à ce que disait Erwelyn, si la nouvelle (que je n'ai pas lue) est aussi courte et que le 3/4 du film a été ajouté par Verhoeven, j'aurais préféré alors qu'il ne mêle pas le nom de Dick à son film, qui ne respecte que rarement l'esprit des livres de l'auteur, à part quelques scènes hélas trop rares (Quaid confronté à son double qui lui affirme "tu n'es pas toi, tu es moi", celle où un membre de Recall tente de le convaincre qu'en fait il n'a jamais quitté le siège de la société, par exemple).

Au fond, si je suis si dur avec ce film, c'est parce que Total Recall avait beaucoup de potentiel au départ. Il aurait pu être un des meilleurs films de SF de ces dernières décennies, avec un scénario d'une rare complexité. En comparaison, celui de Blade Runner est moins tortueux, donc moins dickien.
Si le film avait été réalisé par quelqu'un d'autre.
Si l'acteur pour incarner Quaid avait été différent.
Si le film ne privilégiait pas l'action au détriment du reste.
Cela fait beaucoup de "si" et on ne refait pas l'histoire.
Je me plais à imaginer un Total Recall réalisé par Vincenzo Natali, avec Nicholas Cage dans le rôle de Quaid (un acteur que je vois bien jouer un personnage dickien, avec ce mélange de névrose et de vulnérabilité) mais sûrement pas Schwarzie.

Enfin bon... j'arrête de parler de ce film.
Avatar de l’utilisateur
Cryptide
Membre 100
Membre 100
 
Messages: 204
Inscription: Vendredi 11 Janvier 2008, 01h02
Localisation: Belgique

Messagepar neocobalt » Samedi 19 Avril 2008, 00h26

J'ai eu une réaction comparable, Cryptide, vis à vis de I, Robot. :)
Je l'ai revu récemment et lui ai trouvé des qualités qui m'avaient échappé alors. Le film s'inspire de l'oeuvre littéraire originale plus qu'il n'en est une adaptation.

Pour revenir au sujet qui nous intéresse, Total Recall, la nouvelle fait moins de quinze pages si j'ai bonne mémoire. Difficilement adaptable. Le film ne devrait-il pas non plus prétendre au statut d'inspiration bien plus qu'à celui d'adaptation ?
La pilule est d'autant moins facile à faire passer que la violence qui y règne semble nous crier sous le nez : le crochet par Rekall, c'est le point de départ pour bien se marrer et tout casser sur Mars, avec une bonne dose de dérision, délicieuse au demeurant ! :twisted:

Je crois comprendre ta réaction, Cryptide, si tu vois en l'oeuvre de Dick bien plus de potentiel que n'en déploie le film. Une franchise salutaire.

J'ai la chance, pour revenir à la comparaison avec I, Robot, d'avoir pardonné à cette inspiration cinématographique de l'oeuvre d'Asimov ses libertés et sa révision du pitch des robots en négociant l'écueil de l'esclavagisme, et de lui trouver les qualités que je lui reconnaissais en introduction de ce message. Une mansuétude que je n'ai jamais accordée dans un autre registre à l'adaptation cinématographique de Mission impossible qui a, j'estime, détourné - il ne s'agit plus là d'adaptation ni d'inspiration - et trahi l'esprit de la série.
Rien de bien méchant.

Oh, j'allais oublier : vous restez combien de temps sur Mars ? :wink:
Avatar de l’utilisateur
neocobalt
Webmaster
Webmaster
 
Messages: 4296
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h29
Localisation: Paris

Messagepar Cryptide » Samedi 19 Avril 2008, 18h11

Je crois comprendre ta réaction, Cryptide, si tu vois en l'oeuvre de Dick bien plus de potentiel que n'en déploie le film. Une franchise salutaire.


C'est beau d'être enfin compris, snif ! :cry:

Une mansuétude que je n'ai jamais accordée dans un autre registre à l'adaptation cinématographique de Mission impossible qui a, j'estime, détourné - il ne s'agit plus là d'adaptation ni d'inspiration - et trahi l'esprit de la série.

Tout à fait d'accord. Trahison est le mot.

Oh, j'allais oublier : vous restez combien de temps sur Mars ? :wink:

Deux semaines. Deuuux semaiiiinnes...deeuuuuu (allons bon, ça déconne à nouveau !).
Mais pour Erwelyn, j'ai l'impression que cela fait un bon bout de temps :lol:
Avatar de l’utilisateur
Cryptide
Membre 100
Membre 100
 
Messages: 204
Inscription: Vendredi 11 Janvier 2008, 01h02
Localisation: Belgique

Messagepar john.koenig » Samedi 19 Avril 2008, 18h42

Cryptide a écrit:
Une mansuétude que je n'ai jamais accordée dans un autre registre à l'adaptation cinématographique de Mission impossible qui a, j'estime, détourné - il ne s'agit plus là d'adaptation ni d'inspiration - et trahi l'esprit de la série.

Tout à fait d'accord. Trahison est le mot.


+1 (ce fut d'ailleurs un énorme sujet de discussion avec Yabaar, notre administrateur historique, qui pouponne actuellement, d'où son absence prolongée du forum)
On m'appelle aussi "The.feud"
Retrouvez moi sur ma page facebook
Suivez mon fil twitter @jeanluckoenig
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
john.koenig
Administrateur - Maître des séries
Administrateur - Maître des séries
 
Messages: 3418
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h46
Localisation: Alpha Moonbase relayée via Toulouse

Messagepar erwelyn » Dimanche 20 Avril 2008, 07h27

Cryptide a écrit:Mais pour Erwelyn, j'ai l'impression que cela fait un bon bout de temps :lol:

:oops: :D quelques milliers de sols (jours martiens)
Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
erwelyn
Administratrice martienne
Administratrice martienne
 
Messages: 1266
Inscription: Jeudi 03 Août 2006, 14h23
Localisation: CALVISSON (Gard)


Retourner vers Science-Fiction

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités