Battlestar Galactica (2004-2009)

"to boldly go where no one has gone before"

Messagepar lolo992 » Jeudi 02 Août 2007, 11h51

Ca y est je viens de regarder le pilote. J'adore . Je crois que le reste va suivretrès très très rapidement!!! :D
Ps C'est décidé (par les producteurs) il n'y aura que quatre saisons.
lolo992
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 341
Inscription: Jeudi 15 Février 2007, 01h03
Localisation: Denain Nord France

Messagepar lolo992 » Dimanche 19 Août 2007, 21h38

Ca y est J'ai visionné les deux premières saisons en gros en quatre jours et j'avoue j'attends avec impatience la sortie de la saison 3 en dvd. C'est une série passionnante , pleine de rebondissements, humaine,variée et intéressante intellectuellement parlant.Et puis les personnages vraiment attachants avec leurs défauts et leurs qualités, rendent cette série comme l'une des meilleures de ces dernières années.
lolo992
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 341
Inscription: Jeudi 15 Février 2007, 01h03
Localisation: Denain Nord France

Messagepar john.koenig » Lundi 20 Août 2007, 10h33

Normalement, la saison 3 devrait sortir en DVD en fin d'année :D
On m'appelle aussi "The.feud"
Retrouvez moi sur ma page facebook
Suivez mon fil twitter @jeanluckoenig
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
john.koenig
Administrateur - Maître des séries
Administrateur - Maître des séries
 
Messages: 3418
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h46
Localisation: Alpha Moonbase relayée via Toulouse

Messagepar john.koenig » Jeudi 23 Août 2007, 19h21

Ca y est ! j'ai la date de sortie de la saison 3 de BSG :D
Et c'est plus tôt que prévu puisque ce sera le 25 septembre (si tout va bien :wink: )
On m'appelle aussi "The.feud"
Retrouvez moi sur ma page facebook
Suivez mon fil twitter @jeanluckoenig
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
john.koenig
Administrateur - Maître des séries
Administrateur - Maître des séries
 
Messages: 3418
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h46
Localisation: Alpha Moonbase relayée via Toulouse

Messagepar lolo992 » Jeudi 23 Août 2007, 22h05

john.koenig a écrit:Ca y est ! j'ai la date de sortie de la saison 3 de BSG :D
Et c'est plus tôt que prévu puisque ce sera le 25 septembre (si tout va bien :wink: )

BSG, Twin Peaks et Dr House la carte bleue va chauffer en septembre :D
lolo992
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 341
Inscription: Jeudi 15 Février 2007, 01h03
Localisation: Denain Nord France

Messagepar neocobalt » Lundi 10 Septembre 2007, 21h51

john.koenig a écrit:Ca y est ! j'ai la date de sortie de la saison 3 de BSG :D
Et c'est plus tôt que prévu puisque ce sera le 25 septembre (si tout va bien :wink: )

Question superflue :
zone 1 ou zone 2 ?
Avatar de l’utilisateur
neocobalt
Webmaster
Webmaster
 
Messages: 4327
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h29
Localisation: Paris

Messagepar john.koenig » Mardi 15 Janvier 2008, 18h12

Voici la photo qui fait couler beaucoup d'encre !
Dans cette photo, il y aurait (selon Ronald D. Moore) des indices pour identifier le 12ème cylon !

Info ou intox ? je vous laisse juge en vous donnant à découvrir cette image !

Image
On m'appelle aussi "The.feud"
Retrouvez moi sur ma page facebook
Suivez mon fil twitter @jeanluckoenig
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
john.koenig
Administrateur - Maître des séries
Administrateur - Maître des séries
 
Messages: 3418
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h46
Localisation: Alpha Moonbase relayée via Toulouse

Messagepar neocobalt » Samedi 27 Septembre 2008, 14h59

Battlestar Galactica : Razor

"Si nous voulons survivre, il nous faut devenir un rasoir" ( Amiral Cain ) "Mais il ne nous faut pas compter redevenir un être humain".

Ce téléfilm, ancrant son histoire après la promotion de Lee Adama au commandement du Pegasus, apporte un éclairage sur le parcours du Battlestar rescapé de l'attaque Cylon, alors commandé par l'amiral Cain. Il nous montre au travers de flashes-back la marche éprouvante de l'officier Kendra Shaw, d'abord aux côtés de l'amiral Cain, puis en tant que second de Lee Adama ; mais bien plus encore : hantée jusqu'à la tourmente par ses actes militaires aux ordres du premier.

Voici le synopsis de ce téléfilm en deux parties de 45 minutes communiqué sur tv.numericable.fr :

Le Battlestar Galactica n'est pas le seul vaisseau de guerre humain à avoir échappé à l'attaque des Cylons. En effet, le Battlestar Pegasus, de l'amiral Helena Cain, s'en est aussi sorti. L'amiral Cain est une militaire pure et dure, qui n'a aucune hésitation à sacrifier des humains lorsqu'il s'agit de sauver son vaisseau. L'officier Kendra Shaw a désormais rejoint l'équipage du Pegasus, mais elle voit remonter de nombreux souvenirs enfouis jusqu'alors dans sa mémoire...

Kendra Shaw a mis au point un plan dangereux pour sauver un Raptor, tombé entre les mains d'un mystérieux ennemi. Pendant ce temps, elle est toujours hantée par des souvenirs du passé. Très vite, Lee Adama comprend qu'elle a été impliquée dans une opération militaire controversée, dirigée par l'amiral Cain...

Résolument tourné vers les affres de la guerre, Razor nous montre que ce n'est pas la vie, même si elle en fait partie. Car la guerre n'épargne personne et hypothèque irrémédiablement l'humanité de l'individu qui s'y engage ou s'y voit entraîné, et ainsi décrocher du sens de la vie, pour peu qu'elle en ait un.

Avec Razor, c'est une mythologie autour du Pegasus qui nous est offerte, et qui contribue à mettre en perspective les saisons 2 et 3 de BSG. Il s'agit presque d'un retour aux sources, et nous y retrouvons à l'occasion les bons vieux chasseurs Cylons et les grille-pain familiers de notre enfance toastés sur nos écrans à l'heure de la série tv originale de 1978.
En 1h30, il nous capture comme si nous n'avions pas zappé sur autre chose. Et c'est une reconquête. De quoi nous amener tranquillement vers la quatrième et dernière saison, sur Sci Fi naturellement ; espérant que la diffusion ou la distribution puisse sans trop attendre être à la portée de tous les fans.
Dernière édition par neocobalt le Mercredi 14 Janvier 2009, 19h28, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
neocobalt
Webmaster
Webmaster
 
Messages: 4327
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h29
Localisation: Paris

Messagepar john.koenig » Dimanche 09 Novembre 2008, 12h18

Razor est déjà sorti en dvd.

Quid de la programmation du début de la saison 4 sur SciFi france ?
En tous ces les dvd de la 1ere partie de la saison 4 sont annoncés dans les bacs pour le 2 decembre 2008.

C'est en tous cas rare que les dvd sortent avant la premiere diffusion sur une chaîne Francaise. Un mauvais coup pour SciFi ?
On m'appelle aussi "The.feud"
Retrouvez moi sur ma page facebook
Suivez mon fil twitter @jeanluckoenig
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
john.koenig
Administrateur - Maître des séries
Administrateur - Maître des séries
 
Messages: 3418
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h46
Localisation: Alpha Moonbase relayée via Toulouse

Messagepar neocobalt » Mercredi 24 Décembre 2008, 00h08

Eh bien, John, cette distribution en bacs du DVD de la première partie de la saison 4 tant attendue de Battlestar Galactica avant toute diffusion sur une chaîne française n'a pas échappé non plus à l'expert des séries Alain Carrazé : http://alaincarraze.blog.canal-plus.com ... usion.html
Avatar de l’utilisateur
neocobalt
Webmaster
Webmaster
 
Messages: 4327
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h29
Localisation: Paris

Messagepar john.koenig » Vendredi 26 Décembre 2008, 23h51

Bon ben ça y est j'ai craqué ! :roll:
Je viens d'acheter le coffret de la 1ère partie de la saison 4 et j'ai déjà regardé les 3 premiers épisodes (sur 10).

Oui je sais, lorsqu'il s'agit de BSG, suis insatiable. Que dire si ce n'est efficace. L'action vous prend aux tripes dès la première scène et ne vous lâche plus. Et cette exploration de l'âme humaine (et de l'âme des cylons) est une pure merveille de noirceur, d'ambiguïté et de trahison.
Je crois que tous les épisodes vont être vus très vite :wink:
On m'appelle aussi "The.feud"
Retrouvez moi sur ma page facebook
Suivez mon fil twitter @jeanluckoenig
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
john.koenig
Administrateur - Maître des séries
Administrateur - Maître des séries
 
Messages: 3418
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h46
Localisation: Alpha Moonbase relayée via Toulouse

Messagepar john.koenig » Samedi 10 Janvier 2009, 13h49

Je cite cryptide qui nous a posté une magnifique critique http://www.cobaltodyssee.fr/phpBB2/viewtopic.php?t=448...

Cryptide a écrit:On nous avait déjà fait le coup avec Lost, c'est maintenant au tour de Galactica : l'éditeur a jugé bon (?) de diviser la saison en deux coffrets au lieu d'un seul. J'ignore quand le second sera disponible. En attendant, j'ai toujours pu voir les dix premiers épisodes de cette partie I.

Et je dois dire que cette saison commençait mal pour moi : les premiers épisodes m'ont paru assez pesants. Cause principale : une religiosité de plus en plus présente, presque étouffante. Les personnages n'ont plus que Dieu à la bouche, Gaïus Baltar se prend pour le Christ entouré d'une bande de disciples néo-hippies qui veulent imposer le monothéisme dans la flotte, tout le monde (ou presque) se met à avoir des visions, la pragmatique Starbuck se met elle aussi à jouer les illuminées, et les Cylons eux-mêmes ont des crises de foi. Je dois dire qu'à ce stade, je me suis demandé si la série ne s'acheminait pas vers Les dix commandements version SF (par ailleurs, la photo promotionnelle de cette saison - parodie de la Cène - aurait dû me mettre la puce à l'oreille). Les américains semblent toujours incapables d'évoquer des problèmes d'ordre philosophique sans sortir la grosse artillerie judéo-chrétienne.

Heureusement, la suite prend des directions plus intéressantes (et moins absconses), les événements se précipitent (enfin), notamment lorsque les Cylons en viennent à s'affronter et se scinder en deux groupes (avec la possibilité d'une alliance avec les humains), situation qui nous vaut quelques bons moments qui change du fatras mystico-religieux qui alourdit l'ensemble et laisse un peu perplexe.
Une saison en tout cas plus sombre encore que les précédentes, laissant de côté l'action pour se concentrer surtout sur la psyché des personnages : introspection, souffrance psychologique, métaphysique, omniprésence de la mort.

La série reste toujours d'une grande qualité mais cette saison ne sera pas ma préférée. Du moins pour cette première partie.
J'espère qu'elle finira en beauté.


... pour rebondir :wink:

Si on n'a droit qu'a une première moitié de saison, c'est parce que seule cette moitié a été diffusée sur SciFi USA. La seconde partie ce sera pour ce moi de janvier 2009.
Pour ma part, j'ai été totalement bluffé par ces 10 épisodes. Pour moi qui suit pourtant légérement athé, j'ai été fasciné par cette approche religieuse qui pour moi à un seul but révéler la psychologie des personnages.
je comprend pourquoi Sci Fi france n'arrive pas a diffuser ces épisodes et préfére les laisser sortir en dvd avant. C'est tellement abscons (mais dans le bon sens du terme) que je pense que le téléspectateur lambda qui ne maitrise pas tous les codes de la sf sera totalement perdu à la vision de ces 10 épisodes. On a une impression de lenteur et pourtant il se passe plus dans un épisodes que dans toute une saison de certains star trek.
Non vraiment c'est du grand art 8)
On m'appelle aussi "The.feud"
Retrouvez moi sur ma page facebook
Suivez mon fil twitter @jeanluckoenig
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
john.koenig
Administrateur - Maître des séries
Administrateur - Maître des séries
 
Messages: 3418
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h46
Localisation: Alpha Moonbase relayée via Toulouse

Messagepar Cryptide » Mardi 13 Janvier 2009, 14h59

john.koenig a écrit:Pour moi qui suit pourtant légérement athé, j'ai été fasciné par cette approche religieuse qui pour moi à un seul but révéler la psychologie des personnages.


Que cette religiosité/spiritualité nourrisse la psychologie des personnages pour les révéler à eux-mêmes, leur donner des allures de profondeur ou motiver leurs actes est justement ce qui me gêne, non seulement dans Galactica mais dans bon nombres de films et série de science-fiction US. C'est un problème que je connais quasiment depuis que je m'intéresse au genre.
Il semble toujours que pour les scénaristes américains, la religion est souvent l'étape nécessaire, la condition sine qua non pour aborder de grandes questions et étoffer leurs personnages d'après le principe selon lequel "l'être qui a la Foi est plus consistant que le vilain sceptique qui doit se sentir bien vide à l'intérieur".
Hors, l'idée selon laquelle la spiritualité donnerait plus de profondeur à un personnage est aussi aberrante (et fausse) que d'affirmer que la charité et la compassion seraient des vertus essentiellement chrétiennes. Est-ce donc si difficile pour un scénariste américain d'imaginer un personnage à la psychologie fouillée et aspirant à quelques chose qui soit plus grand que sa petite personne sans convoquer automatiquement les références bibliques ? Apparemment oui. Ce désir de sortir du "tout à l'égo" ne peut, pour les descendants du Mayflower, qu'être la "chasse gardée" de la religion. Voilà ce qui m'ennuie souvent.
Problème : 99,9 % de tout ce qui se fait en SF et fantastique au cinéma et en séries TV provient du pays du Chanoine Sam. Pas facile d'être un amateur de ces genres dans ses conditions et on n'a guère d'autre choix que d'avaler les couleuvres qui nous sont souvent servies ou changer de crémerie (mais pour quelle autre quand l'Amérique détient quasiment le monopole du genre ?).

J'ai toujours le sentiment qu'avec le cinéma (et les séries) des américains, il ne peut y avoir que deux camps (répartition classique) et ceux-ci sont souvent inégalement considérés : les pragmatiques/sceptiques bornés d'un côté, les spiritualistes/religieux à l'esprit ouvert de l'autre. Et les seconds sont presque toujours privilégiés au détriment des premiers. Quelques exemples éloquents sont données dans des séries comme Lost (avec Locke en homme de foi qui se la joue mystérieux face à un Jack "bêtement" pragmatique) ou des films comme Contact (voir plus bas) et Matrix.
Pour en revenir à Galactica et à cette saison 4 en particulier, était-il nécessaire de faire tomber certains personnages dans le potage réchauffé rempli de références judéo-chrétiennes et aux discours nébuleux du genre "je sens quelque chose qu'il est impossible d'exprimer avec des mots", "Dieu a des projets pour toi", "J'ai eu une vision fugitive de l'Autre Rive", bref toutes ses phrases faciles censées exprimer le Grand Mystère des Choses. Dans le meilleur des cas, on pense à la célèbre phrase tirée de Hamlet : "Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre, Horatio, que n'en contient toute votre philosophie". Soit, je ne suis pas contre l'idée que tout ne peut pas s'expliquer par le raisonnement et une "philosophie du raisonnement" tendance nietzschéenne. Mais le fait est que les scénaristes - malgré tout le talent dont ils font preuve dans les autres sujets - le font avec une telle lourdeur que l'on est souvent plus proche des fadaises d'un Rampa (vous savez le barbu qui voient des lamas en feu dans la Prophétie des Andes qui est le lieu tellurico-sylvestre de l'Ultime Mandala ou un truc dans le genre, je synthétise :wink: ) que de Shaekespeare !

Un autre aspect du problème assez typique de leur manière de faire est le suivant :
si les discours du "messie" Baltar, fatras de lieux communs qui caresse l'auditoire dans le sens du poil en lui disant exactement ce qu'il veut entendre ("Dieu vous aime", "Vous êtes parfaits", etc...) dans un procédé démagogique classique chez tous les gourous ne nous rend pas dupes, nous spectateurs (car il est patent que cette conversion de Baltar est avant tout un moyen bien pratique pour lui de se déculpabiliser de ses fautes, un phénomène connu chez certains criminels) et que la présidente Roselyne et Adama ne le sont pas davantage (dupes), le scénario n'en fait pas moins dire à ces personnages pragmatiques que, sans le savoir, Baltar pourrait avoir "touché du doigt quelque chose". Stratagème bien connu qui, sous couvert d'ouverture (ne négligeons aucune possibilité) est surtout encore un moyen astucieux de légitimer la direction religieuse prise par la série.
Le cas de Baltar est d'autant plus intéressant que celui-ci, ne l'oublions pas, est un scientifique. Par une méthode assez perfide dont les scénaristes US ont le secret, il était trop tentant de faire tomber l'homme de science de son piédestal arrogant en le faisant douter et épouser finalement la cause d'un spiritualisme autrement plus en faveur dans public américain (disons-le tout net : le grand public hait la science, principalement parce qu'il a du mal à en assimiler les rudiments, alors que les idées religieuses et pseudo-spirituels sont accessibles à tous).
On pourrait aussi citer le cas de Starbuck qui, de la femme-pilote pragmatique et rebelle à l'autorité, se transforme comme par hasard en visionnaire, trouvant une sorte d'illumination qui la rendrait moins superficielle, selon les valeurs US s'entend.
Ce procédé scénaristique est assez fréquent dans le cinéma US et dans sa science-fiction, comme le montre par exemple le film Contact de Zemeckis dont la présence d'une religiosité incarnée par Matthew McConaugghey (je parle de son personnage qui, devant toute affirmation scientifique, se contente d'adopter un sourire plein de suffisance et de mystére - encore et toujours - et de nous sortir les vieilles casseroles du genre "les voies du seigneur sont impénétrables") m'a laissé perplexe. En quoi le contact avec une race extra-terrestre (qui, par ailleurs, ignore peut-être l'idée même de religiosité) doit-il obligatoirement renvoyer à la religion ? Je l'ignore mais c'est encore une approche du problème typique du "Dieu est dans toutes les questions et dans les studios de cinéma" à l'américaine.
C'est en tout cas le prétexte idéal pour ouvrir toutes grandes les vannes (célestes) du mysticisme à tout crin et faire adopter aux personnages des attitudes mystérieuses et absconses (encore ce mot, et pas dans le bon sens du terme en ce qui me concerne) qui auraient valeur, encore une fois, de profondeur. Et je ne parle même pas de Morpheus dans Matrix dont les petites phrases philo rappellent surtout celles que l'on trouve dans les gâteaux chinois.

Mais c'est ainsi : dans la culture populaire audiovisuel américaine qui s'adresse au plus grand nombre (c'est un peu différent pour la littérature de SF où les auteurs ne convoquent pas Dieu à tout propos), il faut poser ses histoires sur des bases, des références qui ont faits leur "preuve" (si on peut utiliser ce mot ici) parmi lesquelles : la religion, la spiritualité, les images bibliques, sois-disant seuls capables, selon les critères américains, d'illustrer des questions philosophiques et métaphysiques (bref tout ce qui sort de la sphère du pur matérialisme ou de la psychologie).

Alors, oui, je regrette la direction prise par Galactica qui fait du voyage vers la Terre une espèce de Chemin de Damas, de quête mystique à coups de visions et de prophéties (ce thème des prophéties, de L'Elu, est trop souvent exploité dans la SF, le fantastique et la fantasy américaine !).
Il était intéressant, c'est vrai, d'intérioriser ce chemin, d'en faire un cheminement à la fois spatial mais aussi mental. Mais je l'aurais préféré nourri de philosophie-agnostique, sans qu'il soit nécessaire de faire appel à la religion ou au mysticisme, pour faire une série abordant des sujets intéressants, complexes, profonds, troublants, qui s'attachent à la psyché humaine (ou Cylon) et étoffer des personnages.
Je pense que le mieux serait pour moi d'aborder dorénavant Galactica comme les romans de Philip K. Dick (avec lesquels la série possèdent beaucoup de points communs) : prendre ce qui m'intéresse (le thème du simulacre, la problématique de l'identité, le pouvoir politique, les relations entre les personnages, entre autres) et ignorer sciemment tout le fatras mystico-religieux auquel l'auteur californien s'est lui-aussi adonné en bon américain.
Encore que pour les premiers épisodes de cette saison de Galactica, ce n'est pas pas évident tant cette religiosité est omniprésente, alors que Dick savait souvent évoquer des problèmes d'ordre religieux (qui ne regardaient que lui) de manière détournée sans que cela soit trop gênant pour le lecteur réfractaire à ces idées (excepté pour la Trilogie Divine, que je n'ai de toute façon pas lue).

john.koenig a écrit:Si on n'a droit qu'a une première moitié de saison, c'est parce que seule cette moitié a été diffusée sur SciFi USA. La seconde partie ce sera pour ce moi de janvier 2009.

Voilà au moins une bonne nouvelle (malgré mes réserves). Je craignais de devoir attendre six mois pour le second coffret. Car malgré tout, Galactica reste bien sûr une série formidable sur bien des points et j'aimerais voir la fin sans trop tarder.
Avatar de l’utilisateur
Cryptide
Membre 100
Membre 100
 
Messages: 204
Inscription: Vendredi 11 Janvier 2008, 01h02
Localisation: Belgique

Messagepar neocobalt » Mercredi 14 Janvier 2009, 00h29

En lisant ton commentaire, Cryptide, je viens de me rendre compte que j'attends la fin de cette dernière saison de BSG avec impatience pour deux raisons :
- premièrement, le mystère des enfants des dieux de Kobol est prenant ;
- deuxièmement, j'attends de voir comment les auteurs vont négocier ce virage mystico-religieux en épingle à cheveux qui transporte ce mystère jusqu'à la 13ème colonie, la Terre ; car c'est pour le moins une glissade hors piste qui pourrait bien tomber à l'eau, voire faire un flop aux yeux de certains.

Comme pour le film Contact (que j'adore), la religion est pesante effectivement. Sa confrontation avec la démarche scientifique permet de motiver la pensée et les actes des protagonistes tout en les simplifiant. Je garde toujours à l'esprit que les auteurs sont américains - parmi d'autres aspects de contexte, dont l'époque -, et je ne m'y trompe pas (dans le film Contact) quand on nous informe, comme si nous l'ignorions, que "95% de la population mondiale croit à l'existence d'un être suprême sous une forme ou une autre". Cette modalité (vérité ?) prise en compte, il n'en reste pas moins que cela devient pesant à la longue et limite finalement les perspectives philosophique, métaphysique, spirituelle voire agnostique de ces oeuvres.
Avatar de l’utilisateur
neocobalt
Webmaster
Webmaster
 
Messages: 4327
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h29
Localisation: Paris

Messagepar john.koenig » Lundi 19 Janvier 2009, 14h02

J'ai craqué :(
Ne sachant quand et si la dernière partie de la saison 4 serait diffusée en France et ne sachant si et quand les dvd de la seconde partie sortiraient, j'ai contacté mon "oncle d'Amérique" pour me fournir l'épisode 11 de cette saison 4.

Un épisode très noir, à l'ambiance lourde suite à la révélation de l'épisode 10.
Un épisode qui n'épargne aucun des personnages mais qui surtout nous livre enfin le nom du final five !

Attention spoiler :

Spoiler - L'auteur du message a écrit:Il s'agit de Helen Tigh, la femme du colonel tuée lors du début de la saison 3 pour avoir collaboré avec les cylons
D'ailleurs lors de la 1ère partie de la saison 4, on voyait souvent les images de N°6 et de Helen se confondre. C'était donc un indice.
Mais surtout on comprend qu'il y a en fait plus de 12 cylons puisque il semble que la terre était une colonie cylon très peuplée.
On m'appelle aussi "The.feud"
Retrouvez moi sur ma page facebook
Suivez mon fil twitter @jeanluckoenig
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
john.koenig
Administrateur - Maître des séries
Administrateur - Maître des séries
 
Messages: 3418
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h46
Localisation: Alpha Moonbase relayée via Toulouse

PrécédenteSuivante

Retourner vers Science-Fiction

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité