Star Wars - Les archives perdues

La science-fiction en écran large

Star Wars - Les archives perdues

Messagepar neocobalt » Jeudi 07 Mars 2013, 12h10

L’Empire Contre-Attaque : le documentaire perdu

Installez-vous devant votre écran, fermez la porte et ouvrez votre âme.
(Merci au Journal du Geek, Lux, aux fans, à Lucasfilm et Dark Vador pour cette pépite.)

Révision du message le vendredi 14 février 2014 : Le son est coupé, comme nous pouvons le constater sur cette vidéo. Voici l'annonce faite à ce sujet sur la page Youtube concernée :
Cette vidéo contenait une piste audio protégée par des droits d'auteur. Le son de cette piste a été coupé suite à la réclamation d'un titulaire des droits d'auteur.
Avatar de l’utilisateur
neocobalt
Webmaster
Webmaster
 
Messages: 4319
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h29
Localisation: Paris

Panorama de l’univers Star Wars (2002)

Messagepar neocobalt » Samedi 07 Décembre 2013, 08h31

J'ai fouillé un peu dans mes cartons ce matin, et j'ai eu le plaisir de retrouver une interview fleuve de Yabaar sur l’univers Star Wars. Nous étions en 2002, et sortait sur nos écrans le deuxième volet de la prélogie de La guerre des étoiles, épisode 2, L’attaque des clones.

Neocobalt : Bonjour Yabaar. J’ai le plaisir de t’interviewer aujourd’hui à l’occasion de la sortie récente sur nos écrans du deuxième volet de la nouvelle trilogie de La guerre des étoiles, épisode 2, L’attaque des clones. J’ai regardé avec intérêt ce 2ème épisode de la nouvelle trilogie de Star Wars. Après quelques recherches sur Internet, j’ai trouvé placardé partout que le futur empereur, apparaissant dans la 1ère trilogie qui date de 20 ans, est le sénateur Palpatine. Dans les magasins, on trouve en figurine l’empereur Palpatine sous les traits de Darth Sidious, on le reconnaît parfaitement. Est-ce le même homme ? Le sénateur Palpatine ? Qu’est ce qui rend cette nouvelle si officielle ?

Yabaar : L’information n’est pas fournie directement dans les films. En tous cas, la relation entre le sénateur Palpatine et l’empereur tel qu’on le connaît dans la 1ère trilogie, en particulier dans L’empire contre attaque, n’est pas donnée dans les films. Cette explication est complètement détaillée dans les romans qui suivent Le retour du Jedi. Et en particulier lorsqu’apparaît le personnage qui devient un personnage principal dans les romans, une jeune femme qui s’appelle Mara Jade et qui est la main de l’empereur, super espion, assassin. Et lorsqu’elle rencontre Luke Skywalker, pour tuer Luke Skywalker, en fait elle tuera le clone de celui-ci, ce qui la libèrera de son conditionnement. En effet, elle a été conditionnée par l’empereur pour tuer Luke Skywalker. Et le fait qu’elle tue le clone la déconditionne. Et plus tard, Mara Jade se rapprochera de Luke Skywalker, et on peut dire qu’ils formeront un couple très intéressant.

Neocobalt : Donc elle-même est Jedi ?

Yabaar : En fait, elle avait suivie une formation de Jedi et avait été formée par l’empereur et s’était toujours gardée de plonger du côté sombre de la force.

Neocobalt : Du côté obscur ?

Yabaar : Du côté obscur. Elle a toujours gardé une certaine liberté que ce soit vis-à-vis de l’empereur ou que ce soit vis-à-vis de Vador, ainsi que du Grand Moff Tarkin, qui est joué par Peter Cushing, dans La guerre des étoiles, épisode 4, de la 1ère trilogie, A new hope, Un nouvel espoir. On a différentes explications en particulier dans les romans. En effet lorsque Thrawn, le grand amiral survivant de la guerre contre la seconde étoile noire, à la fin du Retour du Jedi, une partie de la flotte de l’empire fuit. Pendant à peu près une dizaine d’années, vont aller à l’autre bout de l’univers, les différents restes de la flotte impériale puisqu’elle se regroupe, et le grand amiral Thrawn apparaît à nouveau. Tout ça est entièrement décrit dans les romans, et comme je disais, Mara Jade est la dernière survivante des supers espions qui étaient dirigés par l’empereur. Et c’est par son intermédiaire que l’on a beaucoup d’informations sur l’empereur. Et qu’en particulier il avait été sénateur, le sénateur Palpatine, et qu’un jour il avait pris les rênes de la république et qu’il avait transformé la république en un système politique dictatorial basé sur la terreur plutôt que sur la démocratie.

Neocobalt : Et Darth Sidious ?

Yabaar : Alors Darth Sidious. On n’a pas d’informations directes. Cela dit, il est clair que dans la nouvelle trilogie avec le premier épisode et le deuxième épisode, on comprend très clairement. Déjà dans le 1er épisode, on le reconnaît.

Neocobalt : C’est l’empereur, le futur empereur.

Yabaar : Enfin, on n’a pas une information directe. Ce n’est pas officiel. Cela dit on comprend parfaitement que Darth Sidious est visiblement le seigneur de tous les Sith, et qu’il avait pour apprenti Darth Maul, qui est coupé en deux par Kenobi à la fin de La menace fantôme. La façon dont la nouvelle trilogie est tournée, en particulier la mise en scène de ce personnage là, on voit en permanence uniquement son menton, une capuche qui projète beaucoup d’ombre sur le visage. Il est clair que si l’on fait un arrêt sur image du bas du menton de Darth Sidious, quand on voit sous sa cape le bas du menton du sénateur Palpatine lorsqu’ il fait ses différents numéros d’équilibriste devant le sénat de la république, on peut se rendre compte que c’est exactement le même menton.

Neocobalt : C’est le même acteur.

Yabaar : C’est le même acteur.

Neocobalt : Ian McDiarmid.

Yabaar : C’est ça, Ian McDiarmid. On a d’autant plus une confirmation, on va dire indirecte que Darth Sidious, Palpatine et l’empereur ne sont qu’une seule et même personne puisque lors de la première trilogie, Ian McDiarmid avait environ 35 ans et il avait été maquillé d’une façon assez imposante pour jouer le rôle de l’empereur, dans L’empire contre attaque et surtout dans Le retour du jedi. Donc 20, 25 ans après, on peut dire que l’acteur Ian McDiarmid a vraiment l’âge de son rôle et il joue il est vrai un sénateur Palpatine absolument retord, machiavélique. On le voit mettre en place ces mécanismes pour prendre les rênes de la république, pour mettre en place sa dictature dans le 1er film, La menace fantôme, et on le voit conclure ses différents choix stratégiques dans L’attaque des clones.

Neocobalt : Donc les Sith. Les Sith et... Qu’en est-il de ces zones obscures dans le 1er épisode, La menace fantôme et le deuxième épisode que nous avons vu dernièrement, L’attaque des clones ? Comment George Lucas va-t-il, d’après toi, négocier toutes ces interrogations ouvertes comme des brèches dans les deux premiers épisodes de la nouvelle trilogie ?

Yabaar : Alors, en ce qui concerne les Sith, à un moment dans La menace fantôme il y a une discussion entre Darth Sidious et Darth Maul. Ils sont sur une tour dans Coruscant, et Darth Maul dit à son maître « enfin nous allons pouvoir nous révéler aux Jedi ». Cela veut dire en fait que les Sith vivent dans la clandestinité. En fait, ils vivent dans la clandestinité depuis très longtemps, à peu près 3000 ans. Par une série de romans et de bandes dessinées, la genèse de l’histoire des Jedi et des Sith a été présentée, et ce sont des histoires qui se passent 3000 ans avant les événements que l’on connaît dans les films. Et 3000 ans dans le passé, les Jedi ont défait les Sith. A cette époque là, les Jedi étaient beaucoup plus en pointe et prenaient beaucoup plus de responsabilités au niveau politique. On peut dire qu’ils dirigeaient la galaxie. Et un groupe dissident de Jedi trouvaient probablement que les Jedi étaient trop monastiques, pas assez intéressés par le luxe et… Enfin bref. Certains Jedi ont eu un désir de pouvoir extrême, et il y a eu une dissidence, une scission, et ces Jedi sont passés du côté sombre. Ils ont mis en place un système politique, un système de seigneurs, de cerfs. Ils ont mis en servitude des planètes entières, des civilisations entières, et évidemment ils sont allés beaucoup trop loin, à tel point que les Jedi ont contre-attaqué et ont détruit les Sith. On peut envisager que peut-être 99% des Sith ont été détruits. Et pendant 3000 ans, comme une secte millénariste, les Sith ont survécu dans la clandestinité.

Neocobalt : Dans l’ombre.

Yabaar : Dans l’ombre. C’est le cas, le côté sombre.

Neocobalt : Coté obscur.

Yabaar : Côté obscur de la Force. A l’autre bout de la galaxie ou bien au centre de la galaxie près du noyau galactique. Donc à différents endroits. Et on peut estimer que Darth Sidious est l’un de ces représentants successifs des Sith et que enfin les Sith ont les moyens de commencer à vouloir reprendre les rênes de la galaxie. Evidemment, on se rend compte de leur échec dans L’empire contre-attaque et Le retour du Jedi. Mais on peut estimer en effet que Darth Sidious est le représentant parfait des Sith qui n’ont toujours pas baissé les bras, abandonné leur rêve utopique absolument fou de vouloir diriger la galaxie sous un régime de dictature.

Neocobalt : Et après cette période de 3000 ans, où ce sont plutôt les Jedi qui ont pris le pas sur les Sith, n’assisterions-nous pas dans cette nouvelle trilogie à la déconfiture des Jedi et peut-être même à leur perte ?

Yabaar : Alors, suite à la grande guerre entre les Sith et les Jedi, 3000 ans avant les événements que l’on connaît dans les films, les Jedi se sont rendus compte que eux-mêmes étaient allés trop loin et sont devenus un groupe beaucoup plus d’observateurs, comment dire…

Neocobalt : De régulateurs ?

Yabaar : Oui de régulateurs, de médiateurs. Et ils ont décidé de ne plus prendre de responsabilités politiques directes. Ils se sont rendus compte que c’était un trop grand risque, vu les pouvoirs qui étaient entre leurs mains, c’est trop dangereux.

Neocobalt : En quelque sorte, ils ne font pas preuve d’ingérence, ils ont un devoir de réserve.

Yabaar : Et une séparation des pouvoirs. Un petit peu comme aujourd’hui dans les sociétés modernes. Il y a séparation entre pouvoir judiciaire, entre pouvoir législatif et pouvoir religieux par exemple. On sépare bien. A l’époque où il y a eu cette grande guerre entre Sith et Jedi, les Jedi étaient à la fois, des religieux, des juges, des politiques, cela faisait trop de pouvoirs entre les mains d’un groupe trop restreint. Donc les Jedi ont décidé de prendre du recul, évidemment avec le risque que cela impose de devenir faibles, de devenir en tous cas beaucoup plus facilement attaquables. Et c’est là où on peut se demander s’il n’y a pas des traîtrises, en particulier dans le conseil des Jedi. Alors il y a un point particulier qui a été soulevé par les fans purs et durs de La guerre des étoiles et que l’on a pu noter assez facilement. Dans La menace fantôme, à la fin du film, lorsque Qui-Gon Jinn, qui est le maître d’Obi-Wan, Obi-Wan étant son Padawan… quand Qui-Gon Jinn, disais-je, est tué par Darth Maul, il ne s’évapore pas…

Neocobalt : Il ne se dissipe pas.

Yabaar : Il ne se dissipe pas. Son corps ne s’évanouit pas dans ses vêtements, comme ce que nous avons pu voir à la fin du film de La guerre des étoiles, un nouvel espoir. Kenobi étant tué par Vador, il s’évanouit dans sa cape. Dans Le retour du Jedi, quand Yoda meurt, il s’évanouit aussi. Et d’ailleurs on voit parfaitement à la fin du Retour du Jedi… D’ailleurs, Le retour du Jedi, c’est le retour d’Anakin Skywalker à son état de Jedi ; cela ne concerne pas du tout Luke Skywalker, son fils. C’est Vador qui redevient Jedi, il acquière sa rédemption. Et Luke voit parfaitement les uns à côté des autres, Obi-Wan Kenobi, Yoda et son père, Anakin Skywalker. Dans La menace fantôme, Qui-Gon Jinn meurt mais il ne s’évanouit pas ; il ne disparaît pas. Et l’on se rend compte que sur le bûcher, c’est son corps qui est brûlé. Donc là il y a un problème. Pourquoi Qui-Gon Jinn, qui est un Jedi, ne meurt pas comme un vrai Jedi ? Beaucoup de fans ont posé la question à George Lucas. George Lucas a dit : c’est fait exprès, il y aura une explication plus tard. Dans L’attaque des clones, ce que l’on comprend, c’est que le comte Dooku, Lord Tiranus, c’est son nom de Sith… on comprend qu’il a été le Padawan de Yoda, mais il a été le maître de Qui-Gon Jinn.

Neocobalt : De Jedi, il est devenu Sith ?

Yabaar : Bon, visiblement, il a basculé du côté des Sith. Et son titre de seigneur Sith, c’est Tiranus.

Neocobalt : Donc, il est passé du côté obscur ?

Yabaar : Il est passé du côté obscur. Mais avant évidemment, c’était un Jedi, et il avait été le Padawan de Yoda. Le comte Dooku qui met en place cette armée des clones et qui utilise, instrumentalise ce qui reste de la fédération du commerce, il crée une fausse guerre pour obliger la république à faire appel à une armée que d’ailleurs il met à disposition ; il a préparé la création de l’armée des clones. Bon tout ça, c’est une manipulation gigantesque, pour mettre cette armée au service de la république qui passera côté Empire. C’est probablement ce qui nous sera décrit dans le troisième film. Bref, on peut se poser beaucoup de questions sur la relation existant entre Qui-Gon Jinn et le comte Dooku. Et on peut même se demander si dans le Conseil Jedi, il n’y aurait pas certains seigneurs Sith qui se cacheraient. D’autant plus que c’est expliqué plusieurs fois à la fois dans le premier film, La menace fantôme, et le deuxième film L’attaque des clones. Quand Mace Windu, le Jedi compagnon de route de Yoda, demande à Yoda s’il ressent quelque chose, voit quelque chose dans le futur, Yoda dit que le futur est masqué par le côté sombre de la Force. Visiblement, il y a de très grands pouvoirs autour de Yoda qui l’empêchent de voir le futur. Même Yoda est entièrement handicapé, prisonnier de ces événements. Yoda a beau être le Jedi le plus puissant existant, à part peut-être le jeune Anakin Skywalker, qui a une création un petit peu étonnante puisque dans le 1er film, La menace fantôme, lorsque Qui-Gon Jinn demande à Shmi Skywalker, la mère d’Anakin, qui est le père, elle lui dit qu’il n’y a pas de père, elle s’est retrouvée enceinte, il est arrivé comme ça. Evidemment, on ne peut pas faire un lien direct avec la vierge Marie ou quoi que ce soit. Probablement qu’il y a dû y avoir une manipulation génétique, un événement particulier dont la mère de Skywalker n’a aucun souvenir. On peut même se demander si Anakin n’est pas un clone de quelque chose. Bon probablement que ces explications là seront données dans le troisième film.

Neocobalt : En fait, ce ne serait pas le hasard si Qui-Gon Jinn a découvert le jeune Anakin Skywalker dans le premier volet de la nouvelle trilogie de La guerre des étoiles, épisode 1, La menace fantôme ?

Yabaar : Le hasard et le destin. Il ne faut pas oublier que lorsque Lucas a écrit l’histoire, le synopsis de base de l’histoire pour le premier film que l’on connaît, La guerre des étoiles, Un nouvel espoir, avec Luke Skywalker, Leia et Han Solo, etc., il avait écrit un synopsis qui était assez large, en particulier les bases de l’histoire qui nous étaient présentées dans la nouvelle trilogie. Mais bon, à l’époque, en 1977, il n’était pas possible d’envisager de montrer à l’écran des armées de clones absolument gigantesques. La technologie à l’époque ne permettait pas de tourner ça. Donc George Lucas a choisi dans son synopsis l’élément qu’il pouvait tourner, et ça a été La guerre des étoiles, Un nouvel espoir, le premier film qui a été tourné en 1977. Mais déjà à l’époque, lors de discussions dans l’un des premiers épisodes de la première trilogie, Obi-Wan Kenobi parle avec Luke Skywalker de son père, Anakin, du fait que c’était un grand pilote et qu’il s’était particulièrement illustré pendant la guerre des clones. Donc, il y a une vingtaine d’années, George Lucas nous avait parlé de la guerre des clones. Il est très clair que le synopsis de base avait été entièrement construit dès 1976, 1977. Bon, évidemment, dans L’attaque des clones, il y a toute une série de péripéties annexes qui ont été créées de toutes pièces pour le film. Mais la trame principale existe, on va dire depuis 25 ans. Il n’y aucun doute là-dessus.

Neocobalt : Donc George Lucas a peut-être des idées sur la finalité de la série depuis plus de 20 ans. Même s’il n’est pas exempt de toute contrainte scénaristique, toutefois, on a pu critiquer le 1er épisode de La menace fantôme. Et il y a aussi sujet à critique, du moins à scepticisme, à discussion, pour nombre de spectateurs, en ce qui concerne le deuxième épisode, L’attaque des clones. L’idylle entre Anakin et Padmé même si on la comprend du côté d’Anakin, semble plus surprenante et suspecte du côté de Padmé.

Yabaar : Alors justement, avant d’en venir à ce point là, je voudrais en terminer avec ce sujet des coïncidences et du destin. Quand on voit la qualité des scénarios qui ont été écrits pas George Lucas et son équipe pour les Indiana Jones et en particulier pour le jeune Indiana Jones, la série télévisée, George Lucas a quand même un souci permanent d’avoir des histoires parfaitement bien construites. Et donc je ne crois pas beaucoup aux coïncidences en particulier, le fait que dans le 1er film de la première trilogie, on découvre Luke Skywalker sur la planète Tatooine. Le film commence avec une navette Correlienne qui est attaquée par un destroyer impérial. Dans cette navette se trouve Leia, et il se trouve que le combat a lieu juste à côté de Tatooine. Comme par hasard, assez rapidement, le personnage de Luke Skywalker apparaît, sur Tatooine. Dans La menace fantôme, comme par hasard, lorsque la princesse Amidala est obligée de fuir de Naboo, sur sa route vers Coruscant, elle passe juste à côté de Tatooine. Lorsque les différents vaisseaux de la fédération du commerce tirent sur le vaisseau royal de la reine Amidala, ne détruisent pas le vaisseau, mais mettent en panne son système de propulsion, ils sont à côté de Tatooine. Et comme par hasard, c’est Qui-Gon Jinn sur Tatooine qui trouve le jeune Anakin Skywalker et comme dans mon article sur l’épisode 1, La menace fantôme, on comprend très clairement, dans L’attaque des clones, que Qui-Gon Jinn avait été le Padawan du comte Dooku, qui est Lord Tiranus. Cela fait beaucoup trop de coïncidences. Je suis d’accord avec toi, il peut y avoir des contraintes scénaristiques mais il y a beaucoup trop de coïncidences. J’espère que George Lucas expliquera très clairement dans le 3ème film si c’était des coïncidences liées aux contraintes scénaristiques, ou bien vraiment un plan mis en place depuis très longtemps et à très long terme par Lord Sidious, le futur empereur, ou encore l’ancien sénateur Palpatine.

Neocobalt : Le machiavélique sénateur Palpatine.

Yabaar : Le machiavélique sénateur Palpatine, qui fait feu de tous bois. Ben un petit peu comme une partie d’échec. Lorsqu’on attaque pour gagner une partie d’échec, on ne met pas en place une seule attaque, on en met 2 ou 3 ou 4 en place, en espérant que l’une plus que les 3 autres va aboutir. Et il est très clair que l’empereur n’a jamais dit à Vador, Anakin Skywalker, qu’il connaissait l’existence de ses enfants. Je suis convaincu que l’empereur connaissait l’existence de Luke Skywalker. Peut-être pas celle de sa sœur Leia, mais en tous cas, l’empereur devait connaître l’existence de Luke Skywalker. C’est mon avis personnel. Il est tellement machiavélique qu’il a pu envisager de mettre ce gamin de côté pour se dire un jour : si Vador disparaît, je pourrai le remplacer par le fils.

Neocobalt : Ainsi, l’empereur ne connaissait peut-être pas l’existence de Leia. Leia quant à elle, contrairement à son frère Luke Skywalker, comme on le découvre dans Le retour du Jedi, connaissait leur mère et l’a connue quand elle était très jeune. Sa mère…

Yabaar : Sa mère sera probablement Padmé Amidala.

Neocobalt : Voila, donc nous en revenons effectivement à la fameuse idylle nouée entre Padmé et Anakin.

Yabaar : En effet, dans le premier film, La menace fantôme, Padmé doit avoir 16 ans et Anakin doit avoir 10 ans. Donc, ils ont à peu près six ans d’écart. Et en effet, on voit qu’au début de L’attaque des clones, la première rencontre après dix ans entre Padmé et Anakin, Padmé dit à Anakin « tu seras toujours pour moi le petit garçon de Tatooine ». Au début du film, elle le voit comme un petit garçon. Elle ne l’envisage pas du tout comme pouvant être son compagnon. Et assez vite, celui qui fait le premier pas, et en tous cas qui pousse pour avoir une relation, c’est Anakin Skywalker. Et à un moment d’ailleurs dans le film, Padmé le rabroue, lui dit qu’elle n’est pas d’accord, et il lui jette un regard assez malsain.

Neocobalt : Un regard d’apprenti-Jedi, peut-être, avec la Force en atout pour appuyer la passion.

Yabaar : Un regard, en tous cas, de quelqu’un qui est contrarié et qui prend la décision de dire, je résume un petit peu mais « tu seras à moi. Quoi que tu fasses, quoi que tu dises, tu seras à moi ». Et c’est clair que dans le déroulement du film de L’attaque des clones, on ne comprend pas trop pourquoi Padmé à la fin du film se jette dans les bras d’Anakin Skywalker. On peut peut-être envisager que Anakin Skywalker se sert de ses pouvoirs, peut-être même de façon totalement inconsciente, qui est liée à sa colère, au fait qu’il est déjà en train de basculer du côté sombre, sans le vouloir lui-même. Je pense qu’il est aussi victime de quelque chose, et en tous cas, inconsciemment, il doit la manipuler, utiliser sa force de persuasion Jedi et il la place à sa merci. Ceci dit, Padmé est quand même assez naïve. Dans le 1er film, elle ne se rend pas du tout compte de ce que le sénateur Palpatine est en train de faire. Il se sert de la reine Amidala, lorsqu’elle est encore reine, il se sert d’elle pour faire tomber le Chancelier Suprême, pour le démettre de ses fonctions de président de la république. Elle ne se rend pas du tout compte qu’elle est manipulée. Si en effet, Anakin Skywalker se sert de son pouvoir de persuasion pour placer Padmé Amidala à sa merci, encore une fois, elle ne se rend pas du tout compte qu’elle est manipulée. Alors, il y a certains côtés du personnage où on la voit extrêmement courageuse, en particulier dans le deuxième film. Il faut reconnaître que Padmé Amidala, c’est un sacré personnage. Il faut pas l’énerver, elle sait se battre, c’est très clair. Il n’en reste pas moins qu’elle est naïve, et qu’à mon avis, elle est victime de pouvoirs qui la dépassent de très loin. Et je me fais beaucoup de soucis pour le personnage de Padmé Amidala dans le troisième film. Je suis convaincu, enfin, je pense que son personnage n’arrivera pas vivant à la fin du film. George Lucas d’ailleurs, commence à annoncer la couleur en disant que si L’attaque des clones est un film déjà sombre, beaucoup plus que le premier, La menace fantôme, le troisième film, sera beaucoup plus sombre, encore plus, beaucoup plus dramatique, et il est clair que là il y aura des morts. C’est pour ça que je me fais beaucoup de soucis comme je viens de le dire pour le personnage de Padmé Amidala. D’après ce que l’on sait, le troisième film va se passer 7 ou 8 ans après L’attaque des clones. Probablement que l’on verra les enfants d’Anakin Skywalker et Padmé Amidala, c'est-à-dire Luke et Leia, qui seront assez jeunes, 6 ou 7 ans. Là, on aura probablement l’explication également de la discussion qu’il y a dans Le retour du Jedi entre Leia et Luke, lorsque Luke dit à Leia qu’il n’a aucun souvenir de sa mère, alors qu’elle s’en souvient comme d’une femme, très belle, très gentille, etc. Cela dit, dans La guerre des étoiles, Un nouvel espoir, Leia est présentée comme sénateur Leia Organa. Elle a été adoptée par Bail Organa, qui est un sénateur de Naboo, et en fait son personnage apparaît dans L’attaque des clones, il est joué par Jimmy Smits. Probablement, ce que l’on verra dans le troisième film également, ce sera la séparation des deux enfants. Peut-être qu’à la fin du film, on verra Bail Organa fuir avec la petite fille en direction d’Alderaan, pendant que Obi-Wan Kenobi cachera le garçon sur Tatooine et le laissera à la charge de Beru et Owen Lars. Le film va être très sombre, à tel point que George Lucas dans ses commentaires dit : peut- être que le film aura moins de succès que le 1er et le 2ème, parce que il fera peut-être trop peur justement au spectateur, il sera tellement sombre. Mais George Lucas a décidé de passer au-dessus de ça, et même si pour des contraintes d’histoire, de scénario, le film devait avoir moins de succès, en tous cas, George Lucas ira jusqu’au bout du traitement de son histoire. Je pense qu’il ne dérogera pas à sa conduite de vouloir raconter des histoires très claires. Et surtout également dans cette nouvelle trilogie, avec un contenu politique, il faut quand même expliquer qu’en une vingtaine d’années le monde a changé. On peut dire que la première trilogie telle qu’on la connaît, c’est une trilogie, on peut dire, assez légère, même s’il y a des guerres, des milliers de morts. Quand l’étoile noire explose, cela fait quand même plusieurs milliers de morts. Mais on ne voit pas les morts. Reste une certaine distanciation, une certaine innocence dans le traitement de l’histoire. Bon, il faut dire que les personnages tels que Chewbacca par exemple, Han Solo, permettent d’alléger un petit peu l’atmosphère. Si je devais résumer, je dirais que la première trilogie telle que l’on connaît, c’est une innocence retrouvée, alors que la nouvelle trilogie, c’est vraiment la perte de l’innocence. C'est-à-dire que là, tous les personnages que l’on apprend à apprécier, sont vraiment confrontés à des mécanismes qui les dépassent. Comme j’ai expliqué dans mon article sur La menace fantôme, La menace fantôme montre vraiment la chute d’un système démocratique qui oublie le bien commun. On voit cette gigantesque assemblée du conseil de la république, où tous les hommes politiques discutent entre eux ; alors ça va, ils s’entendent très bien pour discuter, mais ils oublient ce qui se passe sur les planètes. Il est clair que lorsque une démocratie ou un système démocratique oublie le bien commun de ses administrés, eh bien, cela ouvre la porte à tous les extrémismes. On le voit encore très régulièrement dans différents pays où différents événements ont eu lieu ces deux ou trois dernières années. Et il est clair que cette déliquescence, ce manque de responsabilité dans la république tel qu’il nous est présenté dans La menace fantôme ouvre la porte à une personne qui, elle, a vraiment une volonté. Le sénateur Palpatine, qui est Darth Sidious, le futur empereur, il a un but. Lui, il a une vision, il sait exactement ce qu’il veut ; il a une volonté. Parce qu’il a une volonté, il agit et il va réussir dans sa volonté. Donc là on peut dire que la nouvelle trilogie c’est vraiment la perte de l’innocence. On est confronté aux réalités du comportement humain. C’est la chute : on perd toutes ses illusions.

Neocobalt : Je reprends tes propos. Tu dis que dans la première trilogie parue voila vingt ans, il y a beaucoup de morts, une étoile noire qui explose, c’est beaucoup de morts. Mais je n’ai jamais oublié ma réaction à la vue de la planète détruite dès les premiers instants de La guerre des étoiles, Un nouvel espoir, et ses millions de morts, sous les yeux de Leia.

Yabaar : En effet dans le premier film de La guerre des étoiles, Un nouvel espoir, lorsque Tarkin fait exploser Alderaan devant Leia, lors de l’explosion de la planète, des millions d’habitants sont anéantis, dont le père adoptif de Leia, Bail Organa. Donc tout est lié. Dans la première trilogie, on voit une planète exploser, mais depuis l’espace. Il est clair que si George Lucas devait filmer ça aujourd’hui, il montrerait probablement une partie de dévastation en surface, pour vraiment montrer que ce n’est pas simplement une planète. Il y aurait moins de distanciation. Et c’est là où justement La menace fantôme a posé un problème à George Lucas. Il a tenté de faire un film comme il avait fait les trois premiers, avec une certaine distanciation, un certain côté léger, en particulier avec le personnage de Jar Jar Binks, qui en fait des tonnes, beaucoup trop peut-être, avec des passages à vide, certaines longueurs dans le film. Probablement que si le film était raccourci d’une quinzaine de minutes, il fonctionnerait beaucoup mieux. Heureusement, il y a quand même de sacrés morceaux de bravoure, la course de pods, et puis certaines relations entre les personnages restent quand même très fortes. On peut dire quand même que cette nouvelle trilogie va être beaucoup plus sombre. Elle est beaucoup plus ancrée dans la réalité politique contemporaine. Dans les années qui ont passé comme je l’ai expliqué dans mon précédent article sur La menace fantôme, George Lucas a une conscience que toute oeuvre, qu’elle soit cinématographique, littéraire ou autre, a une signification, que cela n’a rien d’anodin. Et il cherche à faire œuvre de pédagogie vis-à-vis de ses compatriotes américains et peut-être du monde entier, de raconter des histoires qui passent un certain message. Si l’on prend le film Indiana Jones, dans Les aventuriers de l’arche perdue, il nous présente un héros d’action flamboyant, mais enfin, cela se passe avant la seconde guerre mondiale. Il montre certains comportements nazis. Ce n’est pas innocent. Et lorsqu’il a décidé de faire la série télévisée du jeune Indiana Jones, ça lui a permis de montrer les événements du début du 20ème siècle qui ont mis en place toute une série de mécanismes qui ont mené à la seconde guerre mondiale et à d’autres événements dans le reste du monde, en Amérique latine, en Asie, en Europe, etc. Le but que George Lucas a voulu atteindre dans cette série du jeune Indiana Jones, c’est vraiment de faire œuvre de pédagogie, pour donner des notions d’histoire, des notions de géographie, de politique, de différentes cultures aux jeunes américains, voire à leurs parents. Et ce désir de pédagogie, de donner un sens, s’il avait été obligé de le mettre en sourdine dans la première trilogie, dans cette nouvelle trilogie, George Lucas a décidé de ne pas faire l’impasse sur cette œuvre de pédagogie. Si dans la première trilogie, on ne peut pas dire qu’il y ait un message politique énorme, on peut la rapprocher des tragédies écrites par Racine, Corneille, etc. C’est un système de tragédie très classique. Là cette nouvelle trilogie a vraiment un message politique. Bon c’est très clair, cela passe nettement au-dessus des têtes blondes, des gamins qui peuvent voir ces films là. Je pense que les adultes peuvent comprendre le message politique contenu, et George Lucas ne fait pas ça par hasard. Son but, c’est vraiment de prouver, attention la démocratie, ça existe, c’est bien, cela se mérite, il ne faut jamais relâcher son attention. Je crois que George Lucas est probablement un américain qui n’a jamais oublié ce que JFK un jour a dit à ces compatriotes : « ne vous demandez pas ce que le pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous, vous pouvez faire pour votre pays ». Grosso modo, la liberté, ce n’est pas quelque chose qui est dû, c’est quelque chose qui se mérite chaque jour. Je pense que dans cette nouvelle trilogie, c’est le message que George Lucas veut faire passer.

Neocobalt : Bien, et pour conclure maintenant, en quelque sorte tu nous as donné un guide de lecture de l’univers Star Wars, de La guerre des étoiles. Quel conseil donnerais-tu à ceux qui demeurent sceptiques sur ces deux avant-derniers épisodes ? Doivent-ils s’investir sur les romans, doivent- ils recommencer par la première trilogie ?

Yabaar : Je pense franchement que tout est possible. Evidemment revoir les films de la première trilogie, et également La menace fantôme. Il ne faut pas s’en priver, même s’il peut y avoir des imperfections dans tous ces films là, cela reste de très bons films. Et je pense que les romans, de toute manière, il est toujours bon de les lire. Donc, je conseille vivement de lire les romans, si possible dans l’ordre chronologique. De toute manière, c’est assez facile, puisque à la fin ou en début de volume, il y a une sorte de présentation chronologique des différents romans. Et certains de ces romans sont très bien écrits, en tous cas, cela se lit très facilement. On ne peut pas dire que c’est de la grande littérature, mais c’est écrit par de très bons auteurs américains. Ils sont choisis très soigneusement. Il y a de très bons auteurs, en particulier Timothy Zahn. D’une part on continue à vivre avec nos personnages préférés, qui restent Luke, Leia, Han Solo, Chewbacca, Lando Carlrissian, le voyou, pas si voyou que ça. Et l’on découvre Mara Jade, je peux dire qui est un personnage extraordinaire, très bien, le grand amiral Thrawn, un personnage assez charismatique. On retrouve le capitaine Piet qui était sur la passerelle d’un destroyer impérial à la fin de L’empire contre-attaque, qui heureusement ne se fait pas étrangler par la Force, par Dark Vador. Mais le capitaine Piet qui devient l’amiral Piet, se pose beaucoup de questions vis-à-vis de la survivance de l’empire face à la nouvelle république. Il rencontrera d’ailleurs la présidente Leia Organa Solo, qui se marie avec Solo. Ils ont deux enfants qui sont un tout petit peu Jedi sur les bords. Je vous laisse imaginer ce que des enfants jeunes ayant des pouvoirs Jedi pas bien maîtrisés peuvent faire. Ils font pas mal de petites bêtises. Heureusement, leur oncle Luke est là pour les rattraper et leur filer un coup de main. Il y a plein d’événements positifs, d’autres dramatiques, même très dramatiques. Et il y a à peu près maintenant je pense une vingtaine de romans. Il y a de quoi faire. Il y a également une collection spécifique, les jeunes apprentis-Jedi ou jeunes chevaliers Jedi, qui raconte l’enfance des enfants de Leia et Solo. Il y a 5 ou 6 romans qui sont à destination des enfants, c’est une littérature un peu plus enfantine, qui peut être très intéressante pour les jeunes fans de la première trilogie et de la nouvelle trilogie. Si les enfants veulent lire des histoires sur les personnages de La guerre des étoiles, ils peuvent en retrouver certains et leurs parents peuvent leur expliquer ce qui se passe tout autour. Donc oui, les romans sont vivement conseillés, les bandes dessinées aussi, les bandes dessinées sont d’excellente qualité. Et ne pas oublier les bandes dessinées qui concernent la grande guerre entre les Sith et les Jedi 3000 ans dans le passé. Ces événements sont présentés dans deux bandes dessinées d’excellente qualité.
Avatar de l’utilisateur
neocobalt
Webmaster
Webmaster
 
Messages: 4319
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h29
Localisation: Paris

Re: Star Wars - Les archives perdues

Messagepar neocobalt » Vendredi 14 Février 2014, 14h21

Star Wars, c'est avant toute autre chose la première trilogie (épisodes 4,5,6) qui débuta à la fin des années 70 (oui, prenons notre calculette ;)
Je suis pour ma part en quête de cette trilogie originale, avec l'assurance qu'il s'agisse bien de l'édition d'origine (non l'édition spéciale, ni celles incluant des scènes additionnelles et de nouveaux effets spéciaux aux dépens des originaux, encore moins celles incluant l'interprète du jeune Anakin de la nouvelle trilogie aux côtés de Yoda). D'aucuns diront que cela ne doit pas être bien difficile.
Rien n'est moins sûr (et il convient de vérifier plutôt deux fois qu'une) car Lucasfilm n'a pas (si j'ai bien compris certains communiqués voici quelques années) l'intention de restaurer les premières versions. Les négatifs des films auraient même été altérés définitivement pour la création de l'édition spéciale ! Elle resterait donc perdue à jamais pour les puristes dans son édition d'origine, ces films ne représentant pas la vision artistique de George Lucas. Il n'en resterait actuellement que de simples copies (non restaurées) offertes dans les bonus de certains coffrets.
Au plaisir de vous lire...
Avatar de l’utilisateur
neocobalt
Webmaster
Webmaster
 
Messages: 4319
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h29
Localisation: Paris

Re: Star Wars - Les archives perdues

Messagepar neocobalt » Mercredi 25 Mars 2015, 00h23

Voici une archive Star Wars qui rafraîchit et rend hommage à la saga dans le style des années perdues : le fan-film "TIE Fighter - short film" :) Enjoy !

(le Journal du Geek)
Avatar de l’utilisateur
neocobalt
Webmaster
Webmaster
 
Messages: 4319
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h29
Localisation: Paris

Re: Star Wars - Les archives perdues

Messagepar yabaar » Jeudi 26 Mars 2015, 12h57

Souvenirs, souvenirs...
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
On m'appelle Yabaar.
Avatar de l’utilisateur
yabaar
Administrateur - Graphisme
Administrateur - Graphisme
 
Messages: 596
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h16
Localisation: Gamma Quadrant via le wormhole de WSBG


Retourner vers Science-Fiction

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité