Définition de la science-fiction

Science, fiction et veille sous le ciel étoilé des motifs & thématiques de l'imaginaire : des créatures de légende aux extraterrestres, voyage dans le temps...

Définition de la science-fiction

Messagepar neocobalt » Mardi 17 Janvier 2006, 20h58

La science-fiction présente des fictions empreintes de science ; des visions représentatives des préoccupations de l'auteur et de son époque, en une narration inventive et spéculative.

Ce qui distingue la science-fiction des autres genres, en particulier le fantastique, la fantasy et l'anticipation :

    La science-fiction s'intéresse au comment et au pourquoi des faits décrits, tandis que le fantastique insiste sur le côté inquiétant des événements tout en s'affranchissant de la causalité rationnelle. D'une plume caricaturale, je dirais que la science-fiction et le fantastique se situent de part et d'autre d'une frontière entre rationnel et irrationnel.

    La science-fiction ne situe pas nécessairement l'action dans le futur. Elle s'oppose en cela à l'anticipation. De plus une oeuvre d'anticipation ne repose pas nécessairement sur le motif de la science.

    Enfin, la fantasy substitue la magie à la science, héritant en cela des beaux attours de la science-fiction. Des auteurs de talent zappent encore entre les deux genres, avec succès.

Dans la préface des Histoires de Mirages de La Grande Anthologie de la Science-Fiction présentées par Gérard Klein, Jacques Goimard et Demètre Ioakimidis, Gérard Klein nous donne quelques éléments d'appréciation sur la teneur fondamentale de la science-fiction, genre littéraire qui « joue avec la théorie et avec la science » :

    « Dans la plupart des oeuvres de science-fiction, l'homme s'affirme, après certaines épreuves structurantes soigneusement choisies puis élaborées, comme devenant le maître - éventuellement déchu - de l'univers. »

    « Les auteurs ... y postulent que l'univers a des propriétés en sus de celles qui lui sont couramment reconnues par la science, et ils en exploitent les conséquences. »

    « ... La science-fiction pose en général un univers matérialiste et cohérent tandis que le fantastique fait appel à l'hétérogénéité radicale d'une nature et d'une surnature. C'est la perméabilité occasionnelle de la frontière entre nature et surnature qui fonde le fantastique ... »


Sources :
- l'article original http://neocobalt.free.fr/exposes/sfdefinition.htm
- http://www.cobaltodyssee.fr/yabaar/exposes/fsfaife.htm "Du Fantastique, de la Science-Fiction, de l'Anticipation, de l'Insolite, du Merveilleux (Fantasy) et de l'Epouvante", par Yabaar
Dernière édition par neocobalt le Mercredi 03 Juin 2009, 23h58, édité 4 fois.
Avatar de l’utilisateur
neocobalt
Webmaster
Webmaster
 
Messages: 4286
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h29
Localisation: Paris

Quelques définitions....

Messagepar erwelyn » Lundi 07 Août 2006, 09h21

Définitions trouvées dans La Science-fiction de Gérard Millet et Denis Labbé (2001) Editions Belin :

La première n'est pas des plus éclairante mais les suivantes tirées de différents dictionnaire ajoutent à la difficulté de donner une définition claire de ce genre.

C'est un hybride imparfait, qui ne se définit qu'en creux - c'est à dire par tout ce qu'il n'est pas : ni science, ni fiction. Tout comme le chien-loup est un bâtard que ne reconnaït aucune des deux espèces...
préface de l'anthologie Escales sur l'Horizon, 1998, Fleuve Noir


Genre littéraire et cinématographique dont la fiction se fonde sur l'évolution de l'humanité et en particulier sur les conséquences de ses progrès scientifiques.
Le Petit Larousse


Genre romanesque qui cherche à décrire une réalité à venir, à partir de données scientifiques du présent ou extrapolant à partir de celles-ci.
Dictionnaire Hachette multimédia


Américanisme par lequel on désigne des oeuvres d'imagination scientifique qui décrive un état futur du monde.
Le petit Robert, 1973


Américanisme. Genre littéraire autonome qui fait intervenir le scientifiquement possible dans l'imaginaire romanesque.
Le petit Robert, 1989


Genre littéraire et artistique qui fait appel à l'imagination scientifique décrivant un état futur du monde.
Le Robert Méthodique


Définition proposée par Millet et Labbé dans leur livre :

Le récit de science-fiction est lié à l'anticipation mais fonctionne surtout comme échappatoire à la réalité quotidienne. Comme tout genre artistique, il ne se définit pas en fonction de limites précises qui, de toute manière, seront toujours mouvante, mais par rapport à des attentes, des désirs, des craintes et des fantasmes. L'anticipation n'est souvent qu'un prétexte à l'élaboration d'un univers différents où évoluent des personnages qui ne pourraient exister ailleurs.
Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
erwelyn
Administratrice martienne
Administratrice martienne
 
Messages: 1266
Inscription: Jeudi 03 Août 2006, 14h23
Localisation: CALVISSON (Gard)

Messagepar neocobalt » Mardi 08 Août 2006, 22h24

Définitions de la science-fiction par Isaac Asimov :

On peut définir la science-fiction comme la branche de la littérature qui se soucie des réponses de l'être humain aux progrès de la science et de la technologie.

( Source : www.asimov.fr.st )

Aucun de ceux qui l'écrivent ne sont capables de s'entendre sur sa définition.

( Source : La science-fiction - Frédéric Fontaine - Les Essentiels Milan - 1996 )
Avatar de l’utilisateur
neocobalt
Webmaster
Webmaster
 
Messages: 4286
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h29
Localisation: Paris

Messagepar neocobalt » Samedi 25 Décembre 2010, 11h23

« Nombreux sont les scientifiques à avoir trouvé leur vocation en lisant de la science-fiction, assure Ugo Bellagamba, lui-même auteur de science-fiction et maître de conférences à l'université de Nice. Le genre développe ainsi un imaginaire rationnel qui s'appuie sur la méthode scientifique. La SF confronte l'homme à ses contradictions, à l'Univers qui l'entoure, et interroge son besoin de transcendance. »

Patrick J. Gyger, directeur-conservateur de la Maison d'Ailleurs, pense que « la SF est l'un des plus puissants outils d'exploration du réel. Elle nous permet de faire un pas de côté, de prendre de la hauteur. Sous couvert d'évasion, voire de divertissement de masse, la SF est un outil d'expérimentation ».

« La science-fiction a toujours accompagné le développement scientifique, au fil des découvertes, et ce dans tous les champs disciplinaires : physique, ethnologie, informatique, génétique, écologie... », avance Clément Pieyre, conservateur au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France. « Elle constitue un tableau fictionnel où, sous le voile de l'imaginaire, sont projetées des hypothèses, théories et idées scientifiques parfois pionnières. »


Sources :
- le forum d'ActuSF http://www.actusf.com/forum/viewtopic.p ... 209#151209
- La Voix du Nord http://www.lavoixdunord.fr/France_Monde ... e-de.shtml
Avatar de l’utilisateur
neocobalt
Webmaster
Webmaster
 
Messages: 4286
Inscription: Samedi 14 Janvier 2006, 15h29
Localisation: Paris


Retourner vers SF, Thema, Veille

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité